Historique des alliages à mémoire

L’effet mémoire de forme a été découvert en 1932 par L.C CHANG et T.A READ sur un alliage or-cadmium. Cet effet fut ensuite observé en 1938 sur un alliage de cuivre-zinc, puis ,en 1963 , l’effet mémoire a été mis en évidence sur un alliage de nickel-titane.
C’est alors que les premières applications industrielles sont apparues, par exemple, le manchon d’accouplement Raychem pour les avions F-14 en 1967. Depuis, ces matériaux ont trouvé des applications dans de nombreux domaines industriels comme l’aéronautique, le biomédical, l’automobile, l’habillement… Ils y assurent de multiples fonctions.

Avant d’arriver à tout cela, un grand nombre de difficultés a été rencontré au cours des années 70 et 80 au niveau de la mise en œuvre de cette nouvelle technologie. Pendant cette période, divers travaux scientifiques ont été effectués sur ces matériaux afin de mettre au point de nouvelles classes d’alliages, de déterminer les phénomènes de fatigue et de vieillissement… L’expérience acquise au cours de ces années permet désormais de réaliser des dispositifs fiables.